Playlist par JACK
La playlist Girl Power de Brigitte
La playlist Girl Power de Brigitte
avec
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Nina Simone est-elle la meilleure dealeuse de sample du rap américain ?

    Le dernier single de Jay-Z, « The Story Of O.J. », sample ouvertement « Four Women » de Nina Simone et pose une évidence : oui, la voix de l’Américaine plaît particulièrement aux MC. La preuve par cinq.

    Sinnerman. Sinnerman est bien plus qu’une simple chanson dans le catalogue de Nina Simone, c’est un classique, un standard que quiconque a eu envie de s’approprier une fois ces dix minutes de tension et de spiritualité écoulées. Alors, forcément, rappeurs et producteurs s’en sont donné à cœur joie. Il y a eu Flying Lotus, Timbaland ou Abd al Malik, mais il y a surtout eu Talib Kweli dont le Get By, produit par Kanye West, qui partage avec la version originale la même spiritualité, la même noirceur et, surtout, la même portée politique.

    Baltimore. Four Women n’est pas l’unique morceau de Nina Simone à avoir été samplé par Jay-Z sur son dernier album, « 4:44 ». L’un des autres grands moments du disque, Caught Their Eyes, en duo avec Frank Ocean, puise lui aussi dans le répertoire très varié de l’artiste américaine avec Baltimore, chanson-titre d’un disque publié en 1978. Bon, Nina Simone n’assumait pas du tout les inclinaisons reggae du morceau, s’en prenait régulièrement à son producteur, Creed Taylor, mais qu’importe : à la production, No I.D. parvient ici à transformer tout ça en un beat intime, sombre, sur lequel Jigga délivre l’un des meilleurs textes de son dernier album.

    Don’t Let Me Be Misunderstood. « Je ne suis qu’une âme dont les intentions sont bonnes / Oh seigneur, je t’en prie fais en sorte que je ne sois pas incomprise », chante Nina Simone dans Don’t Let Me Be Misunderstood, son titre le plus connu et peut-être le plus emblématique de son style – ce doux mélange de mélancolie pur jus, de poésie noircie par la vie et de phrases percutantes. Sur Misunderstood, Common se réapproprie parfaitement ce spleen de la rue et parvient à faire corps avec Nina Simone le temps d’un refrain sublimé par les « we are » du rappeur et les « misunderstood » de la chanteuse. C’est beau, poignant et ça éclipse complétement les tentatives de Lil Wayne et Nas sur le même morceau.

    Feeling Good. À elle seule, cette chanson pourrait servir à affirmer la question posée dans le titre de cet article. Pourquoi ? Parce que de G-Unit à Lil Wayne, de French Montana à AZ, en passant par Mary J. Blige, tous ont choisi de retravailler ce morceau, de se l’approprier et de le proposer sous une forme nouvelle. Avec plus ou moins de réussite, il faut bien le dire. Jay-Z et Kanye West, en revanche, ont parfaitement réussi leur coup. Sur New Day, extrait du clinquant « Watch The Throne », les deux rappeurs exposent leurs craintes d’être pères et les coups bas que réservent régulièrement la vie. Dans l’espoir de « se sentir bien », forcément.

    Do What You Gotta Do. Kanye West est décidément un grand fan de Nina Simone. Là encore, il n’est pas le premier à échantillonner Do What You Gotta Do – 50 Cent et Keith Murray l’avaient fait dix et quinze ans avant lui –, mais il est de loin celui qui sublime le mieux la voix à la fois meurtrie et forte de Nina Simone. Sur Famous, il va même jusqu’à demander à Rihanna d’en chantonner un passage en introduction, et c’est beau. Même si ce n’est pas plus étonnant que ça quand on sait que le natif de Chicago a toujours flirté avec l’excellence lorsqu’il s’agissait de sampler les voix de la Great Black Music. Un mouvement que Nina Simone a grandement participé à mythifier.

    Vous aimerez aussi

    Jack te recommande

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.