Playlist par JACK
Les 21 sons de la semaine
Les 21 sons de la semaine
avec
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    The Strokes en docu, Julian Casablancas en studio

    Quoi de neuf en ce moment du côté des Strokes ? Oh, rien du tout, juste un documentaire de quatre heures et un nouvel album pour Julian Casablancas et ses Voidz. Vivement 2018 !

    C’est l’histoire d’un groupe. Plus tôt cette année, la journaliste américaine Lizzy Goodman publiait un livre retraçant l’histoire de l’indie-rock new-yorkais au début des années 2000 : Meet Me In The Bathroom : Rebirth and Rock and Roll in New York City 2001-2011, un titre inspiré d’un morceau des Strokes en 2002. Pas un hasard, tant l’Américaine, très proche de Julian Casablancas et de ses potes depuis une quinzaine d’années, s’intéresse ici en grande partie à leur parcours, à la consommation d’héroïne du guitariste Albert Hammond Jr., à la rivalité avec The Killers ou encore au rôle joué par le groupe dans la popularisation d’un son typiquement new-yorkais.

    « Ce sont comme les potins »

    Bientôt sur vos écrans. Au cœur de ces 640 pages, il y avait donc suffisamment d’anecdotes et d’histoires pour que l’industrie cinématographique finisse par s’y intéresser sérieusement. C’est désormais chose faite avec le studio Pulse Films, déjà à l’origine de documentaires musicaux tels que One More Time with Feeling sur Nick Cave ou The Reflektor Tapes sur Arcade Fire, qui vient d’acquérir les droits du livre, d’annoncer Will Lovelace et Dylan Souther (auteurs du Shut Up and Play the Hits sur LCD Soundsystem) à la réalisation et de préciser qu’il s’agirait d’une série documentaire d’environ quatre heures. Ce qui n’est visiblement pas du goût de Julian Casablancas qui, dans une interview à Noisey, disait : « Ces choses me dérangent vraiment, ce sont comme les potins. Franchement, je n’y prête pas beaucoup d’attention. »

    The Voidz. Il faut dire que, depuis 2014, Julian Casablancas fait tout pour que l’on oublie ce que l’on savait de lui, de ses Converse et son jean slim au sein des Strokes, ou de son immense album solo « Phrazes For The Young ». Cette année-là, l’Américain débarquait aux côtés de The Voidz avec « Tyranny », un album bancal mais porté par quelques idées virtuoses qui ont fini d’achever sa nouvelle vie, loin des tubes, proche des expériences synthétiques. À tel point qu’il vient d’annoncer un deuxième album, prévu pour 2018, publié chez Cult Records et enregistré sous le nom The Voidz. Il y a quelques jours, il en a même dévoilé un premier teaser, Sly Boots + the Last Blood Rites of the Crystal Mindgoblet. Juste ce qu’il faut, en quelque sorte, pour rendre l’attente terriblement longue.

    Crédit photo : Carolyn Cole/Los Angeles Times

    Vous aimerez aussi

    Jack te recommande

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.