Playlist par JACK
Les coups de coeur de Stupeflip
Les coups de coeur de Stupeflip
avec
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Les 10 autobiographies musicales qu’il faut avoir lues

    Rock, pop ou hip-hop : il y en a pour tous les goûts dans les rayons musique des librairies, or certaines mémoires valent plus que d’autres. De Patti Smith à JoeyStarr, voici la sélection ultime.

    Just Kids de Patti Smith. En racontant ses débuts arty dans une New York encore dominée par l’underground et ses amours avec Robert Mapplethorpe, Patti Smith a signé un best-seller. Le second tome, M Train, plus nébuleux, est tout aussi réussi.

    Le journal de Kurt Cobain. De la fin des années 80 à sa mort, en 1994, le leader de Nirvana, et chef de file bien involontaire du mouvement grunge, couche ses émotions sur un cahier, référence ultime pour toute personne s’intéressant de près à Kurt Cobain.

    Chroniques de Bob Dylan. En 2005, Dylan surprend une fois encore son monde en publiant ses mémoires singuliers, où la chronologie n’est pas respectée et l’opacité règne en maître sous la forme poétique… mais où il se dévoile comme il ne l’a jamais fait auparavant.

    I Need More d’Iggy Pop. Tout ce qui a transformé James Osterberg en Iggy Pop est condensé en un court récit fort de café (et d’autres substances illicites), incisif et sans complaisance. Bref, un récit d’apprentissage parfaitement punk.

    Porcelain de Moby. Jamais on aurait cru Moby aussi drôle et aussi (white) trash. C’est ce qu’il est pourtant dans ce récit de son enfance et de ses débuts laborieux, entre musique, religion, abstention sexuelle et végétarisme. Une excellente surprise.

    Life de Keith Richards. Savoir que Keith surnommait Mick Brenda ou Sa Majesté quand il lui tapait sur les nerfs fait partie des petits plaisirs de cette autobiographie sincère, un peu cabotine, souvent drôle et bitchy à souhait.

    The Way I Am d’Eminem. Beau livre réunissant photos, archives et le récit de sa jeunesse pauvre et désoeuvrée ainsi que de sa gloire fulgurante, The Way I Am est le 8 Mile non fonctionnel d’Eminem, mais où il se donne aussi le beau rôle. Et un DVD en bonus, qui dit mieux ?

    Je n’écrirai jamais mes mémoires de Grace Jones. Ouf, Grace Jones n’a pas tenu sa promesse et nous livre un récit autobiographie hautement people, de son enfance en Jamaïque à son arrivée à Paris en passant par ses débuts new-yorkais et sa volonté inextinguible de réussir. Et avec humour!

    C’est Chic de Nile Rodgers. Il a fallu du temps pour rendre gloire au leader de Chic, désormais sacré roi du groove par Daft Punk, qui raconte ici ses flamboyantes seventies, et plus si affinités. Le sous-titre de l’autobiographie est explicite : Le Freak, an upside down story of family, disco and destiny.

    Mauvaise réputation de Joey Starr. A l’aube de ses 40 ans, le rappeur français remonte le temps en compagnie de Phil Manœuvre, du Seine Saint-Denis style à Polisse. La violence de l’enfance, la folie NTM, la passion avec Béatrice Dalle, le tout avec le franc-parler qui caractérise JoeyStarr. On ne s’ennuie pas une seconde !

    Vous aimerez aussi

    Jack te recommande

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.