Playlist par JACK
Les 21 sons de la semaine
Les 21 sons de la semaine
avec
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Les 15 meilleures pochettes d’album censurées

    Un album n’est rien sans sa pochette et les artistes ne manquent pas d’imagination pour illustrer leurs œuvres. Que ce soit pour choquer, faire réagir ou encore s’opposer, certaines ont marqué l’histoire.. jusqu’à se faire censurer. Retour sur 15 d’entre elles.

    Guns N’Roses – « Appetite For Destruction » (1987)

    La violence de la scène sur la pochette originale est à l’origine de la censure du premier album des Guns’N Roses. On découvre une jeune femme, dénudée, ayant été violée par ce qui semble être un robot ainsi qu’un monstre symbolisant la mort projeté au-dessus des deux protagonistes. Une charmante petite scène de la vie quotidienne.

    Kanye West – « My Beautiful Dark Twisted Fantasy » (2010)

    Kanye West est un habitué de la provocation et ses couvertures d’albums le sont parfois tout autant. L’artwork original de son célèbre « My Beautiful Dark Twisted Fantasy », le représentant nu aux côtés d’un ange et dans une position un peu alambiquée, a été remplacé par un dessin plus soft.

    The Rolling Stones – « Beggars Banquet » (1968)

    A priori rien de bien choquant sur la pochette du mythique album des Rolling Stones. Pourtant, la couverture sera changée et remplacée par une sorte de carton d’invitation, préféré aux toilettes taguées jugées trop « underground ». Pas très rock tout ça.

    Ice T – « Gangsta Rap » (2006)

    La couverture de « Gangsta Rap » du rappeur Ice T le montre aux côtés de sa copine (notre enquête sur la véritable identité de l’individu est toujours en cours), tous les deux nus, et selon nos sources, très certainement après avoir fait l’amour ensemble. C’était trop pour les distributeurs d’albums qui ont décidé de coller un sticker « censored » sur la pochette afin de masquer les deux corps.

    John Lennon & Yoko Ono – « Two Virgins » (1968)

    Cette pochette a énormément fait parler d’elle. Parce qu’elle présentait John Lennon et sa compagne Yoko Ono à poil, la maison de disque EMI a refusé de distribuer l’album en l’état, et un emballage en papier kraft a dû être ajouté pour cacher la photo. Pour l’anecdote, la police du New Jersey a saisi 30.000 exemplaires de l’album en 1969 pour « pornographie ».

    Roxy Music – « Country Life » (1974)

    Deux femmes en petite tenue d’été posent devant un buisson et la pochette est censurée en Espagne et aux Etats-Unis. Au final, la réédition ne laisse apparaître que le buisson (le vrai)…

    Ministry – « Dark Side Of The Spoon » (1999)

    Ici ce n’est pas la nudité qui est pointée du doigt mais plutôt le chapeau blanc en pointe qui rappelle celui du Ku Klux Klan.

    Scorpions – « Virgin Killer » (1976)

    Scorpions s’est vu censurer sur un bon nombre de ses albums. Mais le plus représentatif de l’esprit provocateur du groupe reste « Virgin Killer », qui affiche en couverture une (très) jeune fille entièrement nue. Pas étonnant qu’une version alternative soit très vite apparue.

    Etienne Daho – « Les chansons de l’innocence retrouvée » (2013)

    Le chanteur Etienne Daho pose aux côtés d’une femme, seins nus. Une version censurée avec une bande blanche et le nom de l’album inscrit dessus masquera sa jolie poitrine.

    The Jimi Hendrix Experience – « Electric Ladyland » (1968)

    La première version de l’album « Electric Ladyland » affichait un groupe de jeunes femmes nues (décidément) en adoration devant Jimi Hendrix. Jugée trop osée, elle est remplacée par une photo toute simple et bien plus « politiquement correcte ».

    The Coup – « Party Music » (2001)

    Paru en 2001, le timing de la sortie de l’album « Party Music » de The Coup ne pouvait pas plus mal tomber. La couverture originale montrant les tours jumelles du World Trade Center en train d’exploser. On se doute qu’après les attentats du 11 septembre c’était pas le meilleur coup à faire.

    The Beatles – « Yesterday and Today » (1966)

    Les membres des Beatles posent en blouse avec des bébés découpés en morceaux. Le scandale arrive tout naturellement et les premiers exemplaires sont retirés du marché, remplacés par une pochette bien plus sage.

    The Strokes – « Is This It » (2001)

    La fameuse couverture originale de « Is This It » des Strokes a été sans surprise censurée aux Etats-Unis pour sa connotation sexuelle. En France on a la chance de pouvoir contempler la première.

    The Black Crowes – « Amorica » (1994)

    Provocation assumée de la part de The Black Crowes sur la pochette de leur album « Amorica ». On y voit un string aux couleurs des Etats-Unis ainsi que des poils pubiens dépassant délicatement de celui-ci, l’image étant tirée de la couverture d’un magazine pornographique.

    Funkadelic – « The Electric Spanking of War Babies » (1981)

    Pas vraiment besoin d’expliquer pourquoi cette pochette de Funkadelic a été censurée…

    Vous aimerez aussi

    Jack te recommande

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.