Playlist par JACK
Les enfants de Blade Runner
Les enfants de Blade Runner
avec
Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    La playlist loser du Klub des Loosers

    Qui sont les plus beaux perdants magnifiques selon Fuzati ? La réponse en 10 titres commentés par le leader du Klub des Loosers avec une playlist gagnante et sous le signe du V (forcément).

    Qui perd gagne. Parce que c’était trop tentant de lui demander quels étaient ses losers préférés, parce que le premier single issu de « Le chat et autres histoires » est une petite tuerie et parce qu’on se doutait bien que Fuzati écoutait autre chose que du rap, les 10 titres à découvrir ci-dessous devraient combler les diggers et autres fans de pop sous-estimée.

    Pour accompagner l’écoute, Fuzati nous a même glissé un petit mot pour accompagner l’écoute de chaque morceau. Vive la vie.

    Arthur Verocai, Caboclo : « Passé totalement inaperçu lors de sa sortie en 1972, il faudra attendre qu’il soit redécouvert à la fin des années 1990 pour que le talent d’Arthur Verocai soit enfin reconnu par un large public.« 

    Tenorio Jr., Nebulosa : « Enlevé, puis torturé et assassiné par des militaires en Argentine alors qu’il était parti acheté des cigarettes, Francisco Tenorio Jr. n’aura eu le temps d’enregistrer qu’un unique album, le chef-d’œuvre « Embalo ». »

    Alfonso Lovo, La Gigantona : « Quelle est la probabilité de se trouver dans un avion qui se fait détourner et de se prendre en plus une balle dans la main ?« 

    Stephen Encinas, Disco illusion : « Ce superbe maxi de Trinidad n’a jamais été distribué au moment de sa sortie en 1979.« 

    Gary Wilson, 6.4 = Make Out : « Heureusement sorti de l’anonymat grâce à Beck et un détective privé. »

    Mike Taylor Remembered, Timewind : « Avant qu’on ne retrouve son corps dans la Tamise en janvier 1969, Mike Taylor n’aura eu le temps d’enregistrer que deux albums, en trio et quartet. »

    Alessandro Alessandroni, Young flirt : « Beaucoup trop souvent réduit à son rôle de siffleur pour Ennio Morricone, Alessandro Alessandroni n’a pourtant rien à envier à ce dernier. »

    Rino de Filippi, Splendida Luce : « Ce compositeur italien aurait mérité mieux que de n’enregistrer que des disques d’illustrations sonores maintenant exhibés tels des trophées par des « collectionneurs » sur leur compte Instagram.« 

    Pierre Barouh, Ce n’est que de l’eau : « On n’a de son vivant jamais assez remercié Pierre Barouh pour son label Saravah et son amour de la musique brésilienne.« 

    Daniela casa, N.Y.C 42nd : « Une compositrice italienne, disparue beaucoup trop tôt. »

    « Le chat et autres histoires » sortira le 13 octobre chez Ombrage Editions/Modulor.

    Vous aimerez aussi

    Jack te recommande

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.